Agriculture digitale

L’agriculture à l’ère du Big Data

L’agriculture, un secteur au goût du jour. Au cours des dernières années, la révolution de l’information a bouleversé l’industrie agricole, qui a donné naissance aux « ageekulteurs ».

Une nouvelle vision

Le rapport au travail de ces derniers est en constante mutation, leur métier étant fortement impacté par la digitalisation du processus de production, de distribution et de consommation. La taille moyenne des exploitations agricoles tend à augmenter et les techniques doivent donc évoluer parallèlement à celles-ci. Les nouvelles technologies sont alors devenues un outil décisif pour accompagner l’agriculteur dans sa prise de décisions, tout en permettant de fonctionner de manière intégrée et d’opérer avec plus de précision. Souvent considérées comme un secteur d’activité non-moderne, les innovations agricoles ont été les prémices de la révolution technologique.

L’arrivée du numérique permet ainsi d’attirer une nouvelle génération d’« agri-entrepreneurs » qui redore le blason de l’agriculture, secteur délaissé par les “jeunes” aujourd’hui. Cette révolution digitale amène également à une nouvelle vision du métier, en “revisitant” les compétences, la relation agriculteur/consommateur, tout en exploitant de nouvelles opportunités.

Un secteur de plus en plus performant et respectueux de l’environnement

La quête de productivité de notre société capitaliste s’est traduite par la diffusion de modes d’agriculture intensive. Si ceux-ci permettent de produire en plus grande quantité et à moindre coût, ils ont pour effet adverse l’appauvrissement de la qualité des sols, des eaux et la déplétion de la faune induite par l’usage de pesticides et autres produits chimiques nocifs. Grâce à la digitalisation des outils, le monde agricole est devenu un secteur économique très concurrentiel et prometteur. De plus en plus d’innovations technologiques permettent ainsi d’assurer une production au plus juste et de limiter le gaspillage des ressources tout en améliorant la qualité de vie des agriculteurs. Il est possible aujourd’hui de détecter prématurément les maladies et d’analyser l’état des sols de manière automatisée. Ces nouvelles techniques et technologies permettent aux agriculteurs d’intensifier le fonctionnement d’un écosystème de production, en « affinant la conduite de leurs ateliers et d’améliorer l’efficacité de leurs interventions sur leurs cultures »

Un secteur qui se veut plus proche du consommateur

Grâce à la numérisation des données, l’accès aux informations de production et d’exploitation est plus simple, réduisant ainsi les barrières entre agriculteurs et consommateurs. Une nouvelle forme de communication s’est développée autour de la révolution du Big Data, permettant aux agriculteurs de communiquer entre eux de manière plus fluide grâce aux réseaux sociaux. Plus impliqué et soucieux de la provenance de ses produits, le comportement du consommateur ne cesse de changer, il est donc primordial pour l’agriculteur de s’adapter à ses attentes et à ses nouveaux modes de consommation. En effet, les consommateurs sont de plus en plus exigeants, et ont maintenant à leur disposition de nombreux outils leur permettant d’être directement intégrés au sein du processus productif.

Selon Jacques Mathé, « La diffusion des savoirs n’est plus seulement dans une logique descendante », elle est aujourd’hui une science de partage entre agriculteurs et consommateurs.

Sources: